• Clin d'oeil à Surfeur : Le Fléau, Stephen King (1978, réédité en 1990)

     

     

     

    13 juin 1990. 2 heures 37 du matin. Et 16 secondes. Dans le labo l'horloge passe au rouge. 48 heures plus tard, l'information tombe : Contamination confirmée. Code probable souche 848 - AB. Mutation antigène chez Campion. Risque élevé. Mortalité importante. Contagion estimée à 94,4%. Top secret. Dossier bleu. Ça chavire, ça bascule. La Super-Grippe, l'Etrangleuse ou le Grand Voyage commence ses ravages... Une mécanique bien huilée. Des corps sur le bord de la route. Puis dés fosses dans les cimetières. Ensuite des fosses communes. Et enfin des cadavres qu'on balance dans le Pacifique. De Los Angeles à New York le fléau se répand, pire que la peste. Mais est-il pire fléau que la peur qui tenaille les rares survivants, tous touchés par le même cauchemar au même instant ? L'image de l'Homme Noir...

    Belle allégorie de la lutte du bien contre le mal.

    Evidemment, j'ai préféré la première partie dégueu avec le virus qui se répand partout..

    Mon personnage préféré étant Stu REDMAN (rôle interprété par Gary Sinise, que j'aimais bien quand il faisait non pas des séries mais des films..) et son histoire dans le labo...Le vrai survivor... :-)


    16 commentaires
  • J'adore les paroles ;-)

    C´est pas moi qui vous ferai des plans
    De loup-garou, de grand méchant
    S´il faut se battre pour que ça vous plaise
    Malaise

    Je vous aimerai pas dans la sueur
    Genre stakhanoviste du bonheur
    La voix mielleuse : ´Alors, heureuse?´
    Horreur

    Genre Australien, blond, sable chaud
    Surf sur les vagues, sel sur la peau
    Grands les sourires, gros biscotos
    Zéro

    Mais je serai doux
    Comme un bisou voyou dans le cou
    Attentionné, tiède, à vos genoux
    Des caresses et des mots à vos goûts
    Dans la flemme absolue, n´importe où
    Mais doux

    Je serai doux
    Comme un matou velours, un cachou
    A l´abri lovés dans notre igloo
    Couchés, debout, sans dessus-dessous
    Grand Manitou de tous vos tabous
    Si doux

    S´il vous faut un intellectuel
    Un bel esprit, un prix Nobel
    S´il faut briller dans le tout Paris
    Sorry

    Si la réussite vous excite
    Le style Yuppie cool mais dynamique
    Coke pour le speed, pills pour la nuit
    Oublie

    J´expliquerai pas de large en long
    Le Kama Sutra en dix leçons
    Les modes d´emploi, notices, techniques
    J´évite

    Mais je serai doux
    Comme un bisou voyou dans le cou
    Attentionné, tiède, à vos genoux
    Des caresses et des mots à vos goûts
    Dans la flemme absolue, n´importe où
    Mais doux

    Je serai doux
    Comme un matou velours, un cachou
    A l´abri lovés dans notre igloo
    Couchés, debout, sans dessus-dessous
    Grand Manitou de tous vos tabous
    Si doux

    Le complice avoué, le joujou
    De vos fantasmes et tous vos Pérous
    Capitaine exclusif à vos cours
    Si doux
    Si doux...


    66 commentaires
  • THE SQUAWS (groupe où mon frangin était le bassiste). repéré au printemps de Bourges, clashé pour cause d'ego à la con...Comme d'hab quoi! Mais ils ont repris et aujourd'hui ils tournent en région PACA.

     

    Rage:

     

    Falling:

     

     

    Petit coup de nostalgie... Quand j'étais encore ta tite soeur...


    3 commentaires